• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

US Open : nos favoris et outsiders

Le coup d'envoi de l'US Open, c'est ce lundi. Et pour la première fois depuis des années, aucun favori incontestable ne se dégage, que ce soit dans le tableau masculin ou dans le féminin. Du coup, les outsiders auront une belle carte à jouer.

Les favoris chez les hommes

[Cotes valables à l'heure de publication]

Après plusieurs mois d'errance, Novak Djokovic revient en forme au meilleur des moments. Dans la foulée de sa victoire à Wimbledon, le Serbe a remporté le tournoi de Cincinnati, devenant ainsi le premier joueur de l'histoire à remporter tous les Masters 1000. Il débarque ainsi en plus confiance à l'US Open. Un tournoi dont il ne sera « que » tête de série numéro 6 et qu'il a remporté à deux reprises dans sa carrière (2011 et 2015) pour cinq finales perdues, la dernière en 2016 (contre Wawrinka). La longue traversée du désert qui a suivi après cette finale perdue semble désormais derrière lui. À Djokovic de le confirmer.

[Cotes valables à l'heure de publication]

On oublie souvent que Rafael Nadal n'est pas seulement le maître incontesté sur terre battue. Sur dur, la puissance de l'Espagnol fait souvent des ravages. L'US Open est ainsi le Grand Chelem qu'il a le plus souvent gagné (3 fois) après Roland-Garros (11 fois). Il débarque à Flushing Meadows dans la peau du tenant du titre après sa victoire contre Anderson l'année dernière et surtout en pleine forme, même s'il n'a disputé que deux tournois depuis sa victoire à Roland-Garros. Bilan ? Une demi-finale à Wimbledon et un tournoi presque parfait remporté à Toronto (un set de perdu). C'est dire s'il faudra compter à nouveau sur Nadal cette année.

Les outsiders chez les hommes

[Cotes valables à l'heure de publication]

Roger Federer n'a plus gagné l'US Open depuis 2008. Dix ans que le Suisse court après un nouveau succès à Flushing Meadows, pourra-t-il mettre fin à cette disette cette année ? Difficile de le dire. Après avoir zappé la saison sur terre battue, il n'a pas remporté son pari en étant éliminant en quarts de finale à Wimbledon. Finaliste à Cincinnati il y a deux semaines (battu par Djokovic), Federer a prouvé qu'il restait l'un des meilleurs joueurs du circuit. Mais difficile de pronostiquer jusqu'où il sera capable d'aller dans ce tournoi.

[Cotes valables à l'heure de publication]

Et si c'était à l'US Open que Zverer arrivait à franchir un palier en Grand Chelem ? En 13 tentatives, l'Allemand n'a disputé qu'un quart de finale, au mieux : c'était à Roland-Garros cette année. C'est encourageant pour le nouveau protégé de la légende Ivan Lendl, tout comme ses performances cette saison : vainqueur à Miami et à Rome, finaliste à Halle, le numéro 4 mondial sera attendu au tournant pour le dernier Grand Chelem de la saison.

Les favorites chez les femmes

[Cotes valables à l'heure de publication]

Cela fait un an et demi que Serena Williams peut égaler le record de Margaret Smith-Court du nombre de tournois du Grand Chelem remportés. Elle a raté le coche en perdant en finale à Wimbledon. Va-t-elle se rattraper à l'US Open, un Grand Chelem qu'elle a déjà remporté à six reprises dans sa carrière, la dernière fois en 2014 ? Difficile à dire alors que l'Américaine tarde à retrouver son meilleur niveau depuis qu'elle a eu son premier enfant. Protégée par un statut de tête de série malgré son classement, elle aura l'occasion de monter doucement en régime au fil des rencontres et ce n'est pas plus mal. Son bilan sur dur sur la tournée américaine ? La pire défaite de sa carrière au 1er tour à San José (6-1, 6-0 par Konta), un forfait à Montréal, et une élimination au 2ème tour à Cincinnati. Pas fameux...

[Cotes valables à l'heure de publication]

La numéro 1 mondiale a enfin débloqué son compteur en Grand Chelem en remportant Roland-Garros cette année, quelques mois après avoir perdu en finale à l'Open d'Australie. Elle a zappé ensuite une bonne partie de la saison sur gazon (élimination au 3ème tour à Wimbledon) pour revenir plus forte sur dur : finaliste à Cincinnati et victorieuse à Montréal, la Roumaine est en pleine forme et en pleine confiance avant le coup d'envoi de l'US Open. De quoi imaginer qu'elle est capable de faire mieux que son meilleur résultat ici, qui reste une demi-finale en 2015.

Les outsiders chez les femmes

[Cotes valables à l'heure de publication]

Numéro 4 mondiale, l'Allemande est capable du meilleur comme du pire. Pour le meilleur, on retiendra ses titres cette année à Sydney et surtout à Wimbledon, son troisième tournoi du Grand Chelem après ses succès en Australie et à l'US Open en 2016. Pour le pire, il suffit de regarder ses résultats sur la tournée américain, avec une élimination au 1er tour à Montréal contre Cornet, puis au 2e tour à Cincinnati. Difficile donc de savoir dans quel état de forme elle débarque à Flushing Meadows pour l'instant...

[Cotes valables à l'heure de publication]

L'Américaine a remporté le plus beau succès de sa carrière ici l'année dernière. Tenante du titre, Stephens est l'une des joueuses en forme cette saison. Finaliste à Roland-Garros et à Montréal (battue à chaque fois par Halep), elle a remporté le tournoi de Miami, confirmant ainsi ses bonnes dispositions sur dur, devant son public. Il faudra clairement compter sur elle à nouveau cette année à l'US Open.

Frédéric Sergeur
@fredsergeur dans Tennis