• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

Angleterre vs Australie : Que valent encore les Wallabies ?

L'équipe d'Angleterre d'Eddie Jones vit une saison 2018 mouvementée. Jones a perdu cette année beaucoup de crédit et l'après coupe du Monde 2019 se prépare déjà chez les britanniques.

La redoutable machine à gagner anglaise a laissé place, ces derniers mois, à une équipe en manque cruelle d'efficacité et d'ingéniosité. Entre enchaînement de revers et courtes victoires, la dernière sortie contre le Japon (victoire 35-15) n'a pas totalement rassuré. En face se dresse l'Australie, assurément la 3ème nation de l'Hémisphère Sud et en manque de repères surtout en cette fin de saison.

Nos pronostics

[Cotes valables à l'heure de publication]

Angleterre vs Australie : aperçu et pronostics

[Cotes valables à l'heure de publication]

Dernières infos

Dans le rugby anglais tout est pensé autour du XV de la Rose. Stages à rallonge et protection pour les fenêtres internationales d'un groupe élargi de joueurs, Eddie Jones travaille donc avec les meilleurs outils pour fabriquer et façonner son équipe type. Pourtant cette tournée de novembre est un long enchaînement de matchs imparfaits. Après un court succès sur l'Afrique Du Sud en étant dominé, les Anglais sont venus mourir à 1 point des doubles champions du monde en titre néo-Zélandais, la semaine suivante. Il aura également fallu 1 heure le week-end dernier pour venir à bout des hôtes de la prochaine coupe du monde, le Japon. Les Braves Blossom ont même passé 2 essais au Anglais chez eux à Twickenham. Une tournée moribonde et un tournoi raté, terminé à la 5ème place avec 3 défaites pour seulement 2 victoires. Depuis l'échec en Coupe du monde 2015 à domicile et l'arrivée d'Eddie Jones à la tête de l'équipe, jamais le XV de la Rose n'avait connu pareille période. Heureusement pour nos meilleurs ennemis anglais, ils referment ce rendez-vous d'automne face à une équipe complètement déstabilisée et toujours autant en difficulté.

L'Australie est devenue, en quelques années, un sparring partner idéal pour les Blacks et les Boks dans le Rugby Championship. Des Wallabies qui cravachent également à chaque fois qu'il faut batailler face aux Pumas argentins. De plus les hommes de Mickael Cheika ne font plus peur aux nations Européennes. En témoigne les deux victoires en 3 matchs enregistrées par les Irlandais cet été à Melbourne et Sydney. Cheika n'est pas menacé avant la prochaine Coupe du monde, mais les finalistes de la dernière édition ont du pain sur la planche afin de retrouver leur niveau. Un seul indicateur pour comprendre l'état de cette sélection australienne, un joueur : Will Genia. En échec lors de son passage en France au Stade Français, il reste le maître à jouer de cette équipe à la mêlée. Maître à jouer d'une ligne de ¾ qui tarde à se régénérer quand le pack de cette équipe des Wallabies est dominée par quasiment toutes les nations du top 8 mondial. Clairement les anglais ne doivent pas faillir.

Le Joueur à suivre

C'est la pierre angulaire du jeu anglais. Le rouage essentiel. Quand Maro Itoje va tout va ! Tantôt 2ème ligne, tantôt 3ème ligne aile, le joueur des Saracens est indiscutable sur le pré avec le XV de la Rose. Dans un match où son équipe devrait facilement faire plier le pack australien, son abatage sur l'ouvreur adverse, ses prises de balles en touche et sa puissance devraient une nouvelle fois guider les anglais sur la voie du succès.

Les moments clés

Si l'Australie s'est rassurée en battant l'Italie chez elle après avoir perdu d'un point seulement à Cardiff il y a deux semaines, c'est usés que les Wallabies vont entrer à Twickenham samedi après-midi. S'ils pourront certainement faire jeu égal pendant les 40 premières minutes, ces joueurs en fin de saison vont certainement piocher en seconde période avant de sombrer. Pas sûr également, aux vues des dernières prestations de ces deux équipes, que ça soit une orgie d'essais sur le gazon anglais. Un match à moins de 40 point paraît vraisemblable. Enfin l'Angleterre victorieuse semble être la voie de la raison.

L'info en +

Eddie Jones continue de changer ses hommes parfois contraint et forcé. Chris Ashton, l'ancien toulonnais, blessé au mollet, est absent pour cette rencontre. Mais surtout furieux de la prestation, en première période de son équipe contre le Japon, le sélectionneur anglais a renvoyé à leurs études 3 joueurs : le demi de mêlée et habituel métronome Danny Care et surtout deux joueurs encore un peu tendres selon lui. Alex Lozowski au centre et le numéro 8 Zach Mercer. Le joueur des Saracens et le très jeune troisième ligne de 20 ans de Bath auront quelques mois pour se reprendre et revenir frais pour le prochain 6 Nations.

Julien Geneste
@BetStarsFR dans Rugby à XV