• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

Suede : guide de l'équipe pour la Coupe du Monde 2018.

Gare à la Suède, fossoyeur de la Squadra Azzura !

Maintenant que la retraite de Zlatan Ibrahimovic est officielle, la Suède peut se lancer sur un autre terrain, celui du jeu.

Et oublier un Euro 2016 en France plus que décevant. Zlatan hors-jeu, Erik Hamren, ancien sélectionneur coupable de la déroute Européenne il y a 2 ans parti aux oubliettes, la Suède se reconstruit. Janne Handersson a repris en main l'équipe et possède une aura que peu de sélectionneurs Scandinaves ont eu avant lui. Derrière l'Allemagne favorite du groupe F, la Suède a une énorme carte à jouer, puisque le Mexique et la Corée du Sud semblent des adversaires à la portée des jaune et bleu. Il y a fort à parier qu'à l'instant où ils entameront le tournoi, les Suédois seront dans l'esprit de leurs adversaires les valeureux tombeurs de l'équipe d'Italie. Une référence qui a de quoi impressionner ! Tout commencera par une rencontre le 18 Juin, à Nijni Novgorod, face à la Corée du Sud. De quoi parfaitement lancer leur campagne de qualification pour le second tour. Ensuite, l'Allemagne se dressera devant les Suédois à Sotchi, et le Mexique en épilogue le 27 Juin, à Iekaterinbourg.

Quelle formation pour la Suède ?

Grâce aux données exclusives de notre partenaire Stratabet, nous allons pouvoir analyser la disposition de l'équipe Suédoise. Installés dans un 4-4-2 classique, ce qui est de plus en plus rare dans le football moderne, la Suède possède un vrai équilibre sur toutes les lignes. Solides derrière, en témoigne l'impossibilité des Italiens à marquer lors de leur double confrontation, Lindelöf et Granqvist, les deux défenseurs centraux dotés d'une solide expérience, seront d'un grand soutien. De plus, les des latéraux de métier « à l'ancienne », Augustinsson et Lustig sont de courageux vikings qui s'attèleront d'abord à défendre. Logique. Au milieu de terrain, Forsberg et Claesson seront les joueurs à suivre, capable d'accélérations et de fulgurances. Berg et Toivonen, les deux attaquants en auront bien besoin. Car la paire de finisseurs n'est pas forcément les joueurs de la ligne la plus dangereuse. En Suède, depuis le départ de Zlatan, ce sont les milieux qui font la loi. Et non un joueur au milieu de tout.

Notre conseil de pari :

Comment va jouer la Suède ?

On le sait, les Scandinaves sont souvent réputés pour leur physique, mais aussi leur taille. Logique de voir la Suède première nation à se créer des occasions de la tête. Plus d'une occasion sur 3 découle d'un centre aérien.

Défensivement aussi d'ailleurs, la taille fait la différence. Avec un taux de 23% de buts encaissés sur les deux dernières années, les défenseurs centraux font souvent la loi dans le domaine aérien.

En revanche, les latéraux, habitués à d'abord défendre plutôt que d'abandonner le jeu défensif pour se porter vers l'avant, sont parfois pris de vitesse. Et quand le jeu de l'adversaire bascule à droite, le danger est encore plus grand. C'est logique aussi que les centres soient le maillon faible d'une nation habituée à d'abord faire parler son physique que sa technique. Mais les temps changent.

Notre conseil de pari :

Qui va marquer pour la Suède ?

Un joueur attire tous les regards. Emil Forsberg, l'élégant milieu de terrain, technique au dessus de la moyenne et finisseur remarquable, comme il l'a fait en club cette saison avec Leipzig (grand fournisseur de joueurs mondialistes). Le joueur Suédois ne cesse de progresser, et possède une aura en Bundesliga qu'il devra faire grandir à l'échelle mondiale. Il pourrait être l'une des belles révélations de la Coupe du Monde. 3 buts sur les dernières rencontres de la Suède, et surtout 3 réalisations différentes les unes des autres. Mais Marcus Berg fait encore mieux, car plus régulier, et meilleur finisseur. Il marque plus d'une fois tous les deux matches. Et dans l'axe, il n'y a pas meilleur que lui.

Granqvist et Claesson nous montrent que les joueurs défensifs sont capables de se transformer en buteurs quand l'occasion s'y prête.

Enfin, Toivonen pourrait être une belle surprise s'il arrive à concrétiser ses occasions. Il marque certes, mais manque souvent. Avec de la réussite, il pourrait être la surprise Suédoise du mondial, et donc de nos paris.

Notre conseil de pari :

Notre "tuyau" du jour

Élu trois fois milieu de terrain de l'année, Emil Forsberg pourrait finir meilleur buteur de son équipe. Maintenant que Zlatan a été convaincu (non sans mal) de laisser la place aux nouvelles générations pour cette Coupe du Monde, vous pouvez miser (à 5,00) pour ce joueur qui est l'un des plus prolifiques buteurs de son club, le RB Leipzig.



Sebastien Alvarez
@BetStarsFR dans Football