• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

Russie vs Arabie Saoudite : Les Russes lancent leur mondial

Russie vs Arabie Saoudite : aperçu et pronostics

C'est l'heure du grand rendez-vous pour tout le peuple russe, et pour sa sélection en particulier. Sans références récentes significatives, dominée par tous les grands qu'elle a affrontés en amical, la sélection russe sera portée par tout un peuple.

Cela sera-t-il pour autant suffisant ? Le match d'ouverture, toujours compliqué à gérer, apportera un premier élément de réponse, face à une équipe Saoudienne peu impressionnante mais qui n'aura rien à perdre.

Nos conseil de paris :

LES DERNIÈRES INFOS

Rien ne semble prédire un parcours tranquille de la sélection dirigée par Stanislav Tchertchessov. La poule dont ont hérité ses joueurs parait compliquée avec l'Uruguay et l'Egypte de Mohamed Salah. La pression sera donc encore plus élevée face à l'adversaire supposé le plus faible du groupe : l'Arabie Saoudite. Les Russes sortent d'un match décevant face à la Turquie, qu'ils n'ont pas réussi à vaincre (1-1). La semaine précédente, ils s'étaient inclinés face aux Autrichiens (0-1). Leurs rencontres de mars face à des nations cotées s'étaient soldées par des fiascos : défaites face à la France (1-3) et face au Brésil (0-3), certes de grosses cylindrées. Difficile dans ces conditions d'imaginer les joueurs locaux démarrer la compétition tambour battant. Si une victoire semble impérative, elle ne devrait pas être des plus larges. En face d'eux, les Faucons Verts saoudiens n'auront rien à perdre : ils viennent de donner du fil à retordre aux Champions du Monde allemands, qui les ont défaits seulement 2 buts à 1. Les plus téméraires des parieurs pourraient même se laisser tenter à jouer un match nul.

LE PREMIER BUTEUR

Alan Dzagoev, du CSKA Moscou, s'est imposé comme un joueur cadre de l'équipe Russe. Le sélectionneur Tchertchessov a mis du temps à lui accorder sa confiance, d'où ses faibles statistiques récentes. Il avait montré dès ses 21 ans sa capacité à se transcender sur les grands tournois : Dzagoïev avait inscrit trois buts en 3 matchs lors de l'Euro 2012. Un talent confirmé par de solides prestations avec son club en Ligue des Champions.

L'AUTRE BUTEUR

Prenons un petit risque : les Saoudiens, lors de leurs 9 matchs amicaux, ont marqué sur 7 de ces rencontres. Une équipe qui a réussi à scorer face aux Champions du Monde allemands ne peut pas être regardée de trop haut. Alors face à des joueurs russes possiblement sous pression, la star de l'équipe Saoudienne, Mohamed Al Sahlawi, meilleur buteur des qualifications avec 16 buts, pourrait très bien jouer les troubles fête.

LE MOMENT DÉCISIF

Si les russes ont inscrit leur but face à la Turquie à la 35e minute, l'analyse de leurs périodes fortes au cours du match montrent que c'est surtout dans le dernier tiers du match que les joueurs de Tchetchessov se montrent dangereux. Ce qui pourrait correspondre au scénario souvent tendu voire bloqué d'un match d'ouverture. Les joueurs russes sans grande expérience internationale avec la pression d'un match d'ouverture pourraient s'avérer tétaniser et mettre du temps à trouver la faille. Avec un danger inhérent à ce type de situation : un adversaire qui n'a rien à perdre et qui gagne en confiance au fil du temps. La Russie concède beaucoup plus d'occasions en seconde mi -temps. Les choses devraient logiquement se jouer autour des 20 dernières minutes, soit à partir de la 70e.

L'INFO MATCH

La FIFA a publié son habituel classement des nations. Eh bien, cela parait assez étonnant, mais la sélection hôte est tout bonnement la moins bien classée des 32 pays participants à la compétition, à la 76e position. Leurs adversaires saoudiens sont eux 70e. De quoi relativiser le supposé écart entre les deux nations.

Le tuyau des pros

On peut miser sur une victoire russe à 1,44 et parier sur une « clean sheet » pour l'équipe russe sur ce match d'ouverture. Les Russes essaieront de se souvenir leur match d'ouverture perdu en 2014 face au Brésil mené par Neymar. Constituée majoritairement de joueurs évoluant dans le Golfe, on peut imaginer qu'ils manqueront d'expérience pour faire face à une équipe Russe soutenue par un public bouillant.

Sebastien Alvarez
@BetStarsFR dans Football