• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

Portugal vs Espagne : Malheur au vaincu, d'entrée

Portugal vs Espagne : aperçu et pronostics

L'Espagne vit l'une des pages de son histoire footballistiques les plus folles de ces 50 dernières années. Julen Lopetegui a été évincé de son poste de sélectionneur à peine 29 heures avant le début de la compétition.

Remplacé au pied levé par Fernando Hierro, légende du Real, mais qui n'a choisi ni joueurs ni staff pour disputer la Coupe du Monde. Une aubaine pour le Portugal, qui n'en demandait pas tant. Et si, avec le coup d'éclat de la fédération espagnole, tout avait changé ?

NOS CONSEILS DE PARIS :

LES DERNIERES INFOS

Sur le papier, ce pourrait être l'un des chocs de la dernière semaine de compétition. Mais d'entrée de jeu, les deux nations Ibères font leur entrée dans le tournoi l'une contre l'autre. L'Espagne et le Portugal se connaissent mieux que personne. Beaucoup de Portugais jouent en Espagne, et ont même parfois été partenaires. Mais sans état d'âme, ils se retrouvent aujourd'hui face à face (Ramos & Pepe, Ronaldo & Isco, par exemple). Les Portugais avaient tenu en échec les Espagnols fraichement Champions du Monde à l'Euro 2012 avant de céder aux tirs au but. Un sentiment de revanche anime donc les partenaires de CR7. Ils pourront compter sur un effectif au complet. En face, c'est pour une fois sur le banc que tous les regards seront tournés. Fernando Hierro, libéro légendaire du Real et de la sélection, se retrouve propulsé à la tête de la Roja avec l'ambition d'offrir à l'Espagne une deuxième étoile, rien que ça. Mais à avoir joué avec le feu, la sélection nationale pourrait voir rouge vif, puisque l'inexpérience est un déficit qu'il est difficile de combler sur une si grande compétition qu'est la Coupe du Monde.

LE PREMIER BUTEUR

Parmi les 22 acteurs, ils sont 20 à pouvoir marquer. Ni plus ni moins. Tous les joueurs de champ sont des serial scoreurs en puissance, mais comment ne pas voir Cristiano Ronaldo marquer plus qu'un autre ? Muet en finale de Ligue des Champions, laissant les honneurs à Benzema et surtout à Bale, CR7 est animé d'une envie de faire la différence aux yeux du monde et surtout face à une défense qu'il connaît mieux que quiconque. Ronaldo ne marquera peut-être pas le dernier, mais il est impensable de le voir muet durant 2 rencontres consécutives aussi importantes.

L'AUTRE BUTEUR

En Espagne aussi, un buteur attire les regards autant qu'il cristallise les tensions. Revenu au « pays », à l'Atletico Madrid, Diego Costa reste une formidable machine à marquer, et il vaut mieux avoir ce garçon dans son équipe et/ou sa sélection que d'être face à lui. Diego Costa, c'est 7 buts en sélection, en une vingtaine de capes à peine. Soit un rendement largement supérieur aux buteurs des nations les plus fortes. Puissant, bon de la tête, et rapide pour son gabarit, il risque de faire passer une soirée compliquée à Fonte et Pepe.

LE MOMENT DECISIF

Ce qui est pratique avec des sélections aussi talentueuses, c'est qu'il est possible de les voir marquer un peu n'importe quand dans une rencontre. Avec des défenses efficaces, qui plus est, le Portugal comme l'Espagne pourront proposer du jeu, sans trop se mettre en difficulté. Mais une nouvelle fois, les Portugais semblent aujourd'hui les mieux armés après la crise de jalousie du président de la fédération espagnole. En seconde période, les filets devraient trembler, et si nous étions davantage portés sur l'Espagne il y a moins de 72 heures, le changement d'entraineur offre aujourd'hui au Portugal l'occasion de faire trembler le Champion du Monde 2010. Un ou des buts entre la 60ème et la fin de match, quand les organismes commenceront à sentir les effets d'une préparation faite pour le 2e tour de la Coupe du Monde, le tableau d'affichage pourrait évoluer.

L'INFO MATCH

Le 11 de départ Portugais ne fait pas vraiment de mystère, et l'équipe qui a joué les matches de préparation au Mondial devrait dans les grandes lignes débuter la compétition. En revanche, en Espagne, ou Hierro n'a pas encore dirigé un entrainement, il pourrait y avoir des changements. L'ancien Merengue aura t-il la main lourde avec ses anciens « meilleurs ennemis » ? Quoi qu'il en soit, tout le monde est sur le pont, et les effectifs sont au complet.

Le tuyau des pros

Si le Portugal n'arrive pas à s'imposer face au grand frère Espagnol, les partenaires d'Iniesta, Ramos et consorts pourraient obtenir un bon résultat en partageant les points. Un match nul synonyme de victoire, tant les tourments qui virevoltent autour de la sélection sont nombreux. Sportivement parlant, ces deux sélections ne prennent pas beaucoup de buts, 7 au total pour aller chercher la qualification pour le Mondial. Attention, les Portugais n'ont eu besoin que d'une victoire pour aller gagner l'Euro 2016. D'autant qu'un match d'ouverture est toujours particulier, même pour des joueurs habitués à jouer les plus grands matches de la planète.

Benjamin Allemand
@BetStarsFR dans Football