• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

Mexique : guide de l'équipe pour la Coupe du Monde 2018

Les hommes de Marquez n'ont pas le droit à l'erreur

Le Mexique, grand habitué des phases finale de Coupe du Monde, avec une 16ème participation à la plus prestigieuse des compétitions sportives, va avoir fort à faire pour se sortir du groupe F.

Loin de la qualification facilement acquise face à des nations de second rang évoluant en Amérique du Nord, Centrale et dans les Caraïbes, il faudra faire au moins aussi bien que les 5 victoires et le match nul qui ont permis aux partenaires de Rafael Marquez d'obtenir leur billet pour la Russie, après il est vrai une deuxième campagne de qualification tout aussi réussie. Sous peine de mettre fin à une belle histoire internationale pour beaucoup de sélectionnés de la Tri, emmenés par le presque quadra et capitaine Marquez. Les Mexicains débutent le Mondial face à l'adversaire le plus redoutable sur le papier, l'Allemagne, championne du monde en titre. Après cette mise en bouche dantesque, deux rencontres plus à même au Mexique de prendre des points, face à la Corée du Sud, le 23 juin, puis à la Suède 5 jours plus tard, pourraient avantager les joueurs du continent Américain. Mais il ne faudra pas sortir bredouille des deux premières confrontations, sinon la rencontre à Iekaterinbourg aura des allures de match amical.

Quelle formation pour le Mexique ?

Merci à notre partenaire Stratabet qui nous permet de passer cette équipe du Mexique au crible. Equilibrée, cette formation devrait débuter le Mondial dans un 4-3-3 des plus classiques. Derrière le fantasque Memo Ochoa, la paire centrale Moreno - Salcedo sera scrutée car parfois en danger. Les latéraux Gallardo (rien à voir avec l'Argentin) et Layun devront combler les vides et apporter offensivement. Au milieu, les superstars s'appellent Guardado et Herrera. Elles devront prendre le ballon et distribuer le jeu, à Reyes latéralement, mais surtout au trident offensif, Lozano, Vela et Chicharito Hernandez. 44% des attaques proviennent de ces 3 hommes, ou de ceux alignés dans cette configuration par le sélectionneur. Plus le jeu va de l'avant, plus le Mexique sera dangereux en Russie.

Notre conseil de pari :

Comment va jouer le Mexique ?

À 39 ans, le joueur principal à suivre au Mexique n'est autre que Rafael Marquez, l'ancien Monégasque, Barcelonais mais surtout capitaine de la sélection. C'est sa 5e Coupe du Monde personnelle, ce qui mérite un grand coup de chapeau. Mais il ne sera pas l'élément stratégique du jeu des Mexicains. Non. En revanche, il sera au départ des actions que pourra conclure Carlos Vela, par exemple. Près d'une fois sur deux, Vela est impliqué dans des occasions de sa formation. Attention tout de même à bien effectuer le repli défensif lorsque le ballon est perdu. En ce sens, les faiblesses des Mexicains nous prouvent la difficulté à reculer lorsque le ballon est perdu, principalement dans l'axe. Au milieu, les pertes de balles occasionnent un tiers des occasions concédées. Résultat logique que les arrières centraux soient eux aussi en danger dès lors que le ballon entre dans les trente derniers mètres. Devant, les Mexicains ont grandi, dans tous les sens du terme. Plus haut qu'à une époque, l'une des forces du Mexique résident dans la création d'occasions de but de la tête. Ils sont même les plus forts dans ce domaine. Les ballons donnés à gauche ou à droite confirment la tendance. C'est là que la différence se fera, si différence il y a.

Notre conseil de pari :

Qui va marquer pour le Mexique ?

Ils sont nombreux à pouvoir marquer. Certains sortiront de la rotation, d'autres sont des titulaires indiscutables. Le premier d'entre eux est le numéro 9 naturel et indéboulonnable de la sélection. Javier Chicharito Hernandez marque un but tous les deux matches depuis plus d'un an. Principalement dans la surface, avec il est vrai un ratio d'occasions manquées assez net. S'il règle la mire, il sera très dur de le contrôler dans le camp d'en face. Lozano a lui aussi beaucoup marqué, et en se créant moins d'occasions que son compère d'attaque. Il est lui aussi un élément important. Les trois autres hommes sont des super remplaçants de qualité. Peralta et Jimenez ont de la qualité devant, dès lors que le Mexique met la pression dans les 30 derniers mètres. Enfin, à Dos Santos de prouver que sa sélection n'est pas usurpée.

Notre conseil de pari :

Notre "tuyau" du jour

S'ils n'ont jamais dépassé le stade des ¼ de finale d'une Coupe du Monde, les Mexicains détiennent cependant un solide total de 7 participations aux 8èmes. C'est pourquoi une mise à 2,00 nous semble fort attractive, d'autant plus que l'équipe est très expérimentée avec 4 joueurs ayant dépassé les 100 sélections.

Sebastien Alvarez
@BetStarsFR dans Football