• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

Japon : guide de l'équipe pour la Coupe du Monde 2018

Le Japon joue avec le feu

Quelle étrange situation vit le Japon actuellement. Son sélectionneur a été viré après avoir pourtant qualifié le pays pour une nouvelle campagne mondiale.

Avec un effectif limité et où l'on cherche encore la véritable star de ces 23 élus, le pays du soleil levant voit sa sélection débarquer en Russie avec un lot d'incertitudes que l'on ne soupçonnait pas il y a 6 mois de cela. Le multiple vainqueur de la Coupe d'Asie va devoir muscler son jeu, sous peine d'une nouvelle désillusion. Le Japon ouvre le bal du groupe H avec une confrontation face à la Colombie, certainement l'adversaire le plus dur du groupe. Il faudra attendre le 19 Juin, soit le dernier jour des premiers matches de poule pour se faire une meilleure idée des forces et des faiblesses nippones. Ensuite le Japon affrontera le Sénégal à Iekaterinbourg avant de jouer sa survie, et donc peut être sa qualification face à la Pologne, à Volgograd, le 28 Juin, pour le dernier match de poule de la Coupe du Monde Russie 2018

Quelle formation pour le Japon ?

Grâce aux données exclusives de notre partenaire Stratabet, nous allons pouvoir mieux comprendre les forces et faiblesses de l'équipe Japonaise. Le Japon va disputer sa 6ème campagne mondiale consécutive, et les Blue Samurais ont tenu leur rang durant toute la campagne de qualification. C'est donc logiquement que la grande majorité des joueurs ayant disputé la phase de qualification se retrouvent dans les 23. Certes l'équipe semble équilibrée sur ses lignes d'un 4-2-3-1 où l'on se perd un peu. On notera une légère tendance à passer par la droite, peut-être pour éviter à Kagawa d'être au four et au moulin. Justement, c'est à droite que l'on notera sans doute la meilleure complémentarité entre les joueurs, de Sakai, arrière latéral, à Honda, en passant par Yamaguchi.

Notre conseil de pari :

Comment va jouer le Japon ?

Jetons d'abord un coup d'œil aux forces offensives. Individuellement, Osako semble le joueur qui se détache dans l'animation du jeu Japonais. Avec des joueurs rapides, évoluant pour la plupart dans des clubs prônant un jeu rapide vers l'avant, il n'est pas illogique que les combinaisons soient le fer de lance de l'équipe Japonaise. D'ailleurs, défensivement aussi, les combinaisons sont les phases de jeu ou les Japonais excellent. Si les occasions concrétisées placent les Asiatiques sur la première marche du podium, les combinaisons tentées par les adversaires sont très rarement sources de réussite. Un bon point.

En revanche, il faudra travailler les centres, car la clé de la réussite passe aussi par-là. Mais Honda et Haraguchi auront du mal à trouver facilement le point de pénalty. Si Sakai et Nagatomo possèdent une belle expérience internationale et sont de solides latéraux, il faudra faire attention aux centraux, qui ont concédé beaucoup d'opportunités dans leur surface. D'ailleurs, il n'y a pas moins performant que le Japon dans cette partie du terrain, sur les 32 qualifiés au mondial.

Notre conseil de pari :

Qui va marquer pour le Japon ?

La question prend tout son sens quand on voit les grandes difficultés Japonaises dans cet exercice. Sans leader, sans tueur devant le but, Osako devra prouver qu'il a la capacité à se surpasser dans les grands rendez-vous. Mais avec deux petits buts sur les 18 derniers mois, sa cote n'est pas grande. Kubo est dans le même cas, avec un taux de réussite malgré tout intéressant, car s'il ne frappe pas beaucoup au but, il a un taux de réussite proche du tiers sur ses tentatives. À lui justement, de tenter sa chance davantage. Yoshida n'a marqué qu'une fois, difficile de se faire un avis tranché sur ce joueur. Quand à Sakai, on attend justement de le voir à la conclusion d'une action, lui qui aime participer au jeu. Il a eu beau tenter, il lui faut une dizaine de matches pour pouvoir scorer. Trop peu. Haraguchi est dans la même situation, incapable de marquer malgré de nombreuses occasions. Son taux est à 0% et c'est logique. Le public Japonais attendra difficilement qu'une quinzaine de matches soient joués pour qu'Haraguchi inscrive son nom au tableau des buteurs.

Notre conseil de pari :

    Notre "tuyau" du jour

    Numéro 9 et 3ème meilleur buteur de tous les temps de la sélection japonaise, Okazaki est à 4,50 en tant que meilleur buteur de la formation nationale. L'attaquant de Leicester sera secondé par Honda, Kagawa et Haraguchi.

    Sebastien Alvarez
    @BetStarsFR dans Football