• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

Coupe du Monde : Nos pronostics pour le groupe H

Aperçu du groupe H

Il y a 4 ans, les Colombiens ont réalisé leur meilleure performance en Coupe du Monde, en atteignant les ¼ de finale, seulement battus par le Brésil. Et bonne nouvelle pour les Sud-Américains, certains de leurs joueurs cadres viennent d'atteindre leur forme optimale avant le plus grand événement de la planète football.

James Rodriguez a retrouvé des couleurs en Allemagne, et Radamel Falcao a cette fois évité les tacles des footballeurs / profs de maths en Coupe de France.

Malgré cela, la qualification pour le Mondial Russe n'a pas été si facile, et la Colombie n'est pas passée loin d'une cruelle désillusion. La Tricolor n'a par exemple récolté que 3 petits points en 3 matches avant le dernier face à face avec le Pérou, et alors que 5 équipes étaient toujours en lice pour rejoindre le Brésil.

Mais un match nul achèvera la longue campagne de qualification. Depuis les Colombiens ont pris leur quartier en Europe, et le match amical disputé et remporté face aux Bleus a confirmé le regain de forme des Colombiens. Attention, danger, pour les adversaires de cette nation forte du football.

La Pologne, d'abord, seul représentant Européen du groupe. Emmenée par un Robert Lewandowski au sommet, la Pologne a été étincelante, avec huit victoires en dix matches, de quoi tirer vers le haut cette formation qui compte énormément sur son buteur pour son retour à la compétition, 12 ans après sa dernière Coupe du Monde.

Le Japon et ses frasques extra sportives n'est pas un adversaire à prendre au sérieux pour la qualification, et de son côté, le Sénégal comptera énormément sur sa superstar, le Red Sadio Mané, pour espérer venir jouer les troubles fêtes dans la course à la qualification aux huitièmes de finale.

L'occasion pour Aliou Cissé, capitaine du Sénégal 2002 de se rappeler à ses bons souvenirs d'international, quand ses hommes avaient battu et éliminé l'équipe de France, alors championne du monde en titre. Aujourd'hui, Cissé est devenu sélectionneur et peut boucler la boucle.

Prédictions groupe / Cote générale

Questions clés

La charnière centrale colombienne n'est-elle pas trop jeune ?

Le football Sud Américain a longtemps été associé au beau jeu, à l'offensif, au talent des créateurs et des finisseurs hors norme. Mais cette année, c'est derrière que la Colombie doit nous offrir des réponses à des questions simples. Ses défenseurs centraux seront-ils à la hauteur, malgré leur jeune âge et leur inexpérience. Bien que Barcelonais, Yerry Mina est un junior, habitué à s'entraineur avec des cadors à son poste, mais Ernesto Valverde n'a pas encore vraiment fait confiance à sa jeune recrue. Pique, Iniesta, Messi ont quand même aidé le défenseur central dans sa progression.

Davinson Sanchez a lui connu une saison pleine, avec Tottenham, ou il s'est installé titulaire en début de saison, après être arrivé des Pays-Bas. Apprécié par Mauricio Pochettino, il est devenu un élément incontournable, jusqu'à reléguer dans la rotation l'international Belge Toby Aldeweireld. Mais l'apport d'un Zapata, le défenseur du Milan AC ne sera pas de trop pour épauler deux défenseurs promis à un avenir doré, comme le maillot de leur sélection.

Le Japon, comme Leicester ?

Leicester a été champion alors que personne ne s'y attendait, le Japon n'aura a priori pas la même trajectoire. Parce que les hommes ne sont pas les mêmes, parce que Shinji Okazaki connaît bien ce club pour y jouer, mais il l'a rejoint une fois la saison du titre passée. Bref, tout a changé là bas, tout a aussi changé dans l'organigramme des Nippons. Le Japon n'est ni favori, ni outsider, juste une sélection qui va tenter de donner le meilleur d'elle même, en connaissant ses lacunes. Hélas, elles sont nombreuses.

Et si Lewandowski passait à côté de sa Coupe du Monde ?

Ce serait une catastrophe nationale. Lui, le serial buteur, impeccable avec le Bayern Munich. Triomphal aussi avec sa sélection dont il est devenu le meilleur buteur. Oui mais voilà, Bob en a marre de l'Allemagne et se verrait bien jouer au Bernabeu la saison prochaine. Du coup, un transfert en période de coupe du monde n'est jamais l'assurance de faire un bon mondial, surtout si les discussions trainent trop. Pire encore serait pour Lewandowski un transfert avorté ou dans un club pour lequel il n'a jamais émis l'hypothèse de jouer. En revanche, si tout est réglé avant le début du mondial, il est évident que Lewandowski sera l'une des stars de la coupe du monde.

Le Sénégal, meilleur représentant Africain ?

Ils ne sont pas nombreux, les pays Africains, dans une coupe du Monde à 32. Dans huit ans, les choses changeront. Mais cette année, il faut être l'un des 5. Et aux jeux des qualifiés, le Sénégal fait figure de meilleur représentant, puisque le champion d'Afrique en titre, le Cameroun n'est pas là. La seule présence de Sadio Mané n'explique pas ce statut. Aliou Cissé sur le banc en est une autre. Et une campagne de qualification plus tard, les Lions veulent rugir comme jamais, et faire trembler la planète, de la Teranga à la place Rouge.

Les joueurs à suivre

James Rodriguez (Colombie)

James c'est la qualité, mais aussi la quantité. Habitué avec sa sélection à donner du caviar à ses partenaires, il est aussi celui qui peut faire la différence dans le dernier geste, lorsque les siens ne trouvent pas la faille. Un joueur clé par excellence, dont ne pourrait se passer aucune sélection.

Shinji Okazaki (Japon)

A Leicester, Okazaki a connu une saison mitigée. Pas aligné à chaque match, le Japonais a alterné le bon et le moins bon cette saison. Surtout, il n'a pas été décisif lorsqu'il est sorti de la rotation pour disputer des bouts de matches. Il a donc du feu dans les jambes et voudra montrer qu'il a sa place avec son club, autant qu'il l'a avec sa sélection.

Robert Lewandowski (Pologne)

Meilleur buteur du championnat Allemand, meilleur buteur de la zone Européenne, meilleur meilleur et encore meilleur. Sans doute aussi transfert de l'été à suivre. Lewandowski est l'une des stars du mondial. Ni plus ni moins.

Kalidou Koulibaly (Sénégal)

Il aurait pu être le héros de tout un peuple. Buteur avec son club, le Napoli face à la Juventus, Kalidou Koulibaly a finalement marqué pour rien, puisque les Napolitains ont perdu le titre abandonné une année de plus aux Piémontais. Mais il a de nouveau tapé dans l'œil des spécialistes de la planète, qui le voient comme un Kolo Touré made In Sénégal. Même Didier Deschamps aurait aimé l'appeler. Pas de chance, il comptait déjà 40 sélections avec les Lions. Pas grave Didier, on comprend ton excitation, Koulibaly, c'est un roc, et de la Serie A à la sélection, il aura tout le loisir de nous montrer ses nombreux talents. Sur coup de pied arrêté offensif, il sera une arme redoutable.

Qui au deuxième tour ?

La Colombie fait figure d'épouvantail dans ce groupe H. Les Colombiens sont des habitués des matches couperets et s'ils jouent à la pleine mesure de leur talent, il sera compliqué pour les autres nations de la poule d'imaginer terminer en tête. Pour autant, derrière aussi, la lutte est moins âpre et disputée que dans d'autres groupes. La Pologne de Lewandowski, impressionnante lors des matchs de qualification semble armer pour jouer l'une des deux premières places et donc la qualification pour le tour suivant. Le Japon et ses difficultés extra-sportives (changement de sélectionneur incompréhensible) et le Sénégal (peu de joueurs habitués au haut niveau, excepté Sadio Mané) seront là pour jouer un éventuel coup, en cas de défection d'un des 3 autres.

Calendrier

19 Juin : Colombie vs Japon (13h)

19 Juin : Pologne vs Sénégal (16h)

24 Juin : Japon vs Sénégal (16h)

24 Juin : Pologne vs Colombie (19h)

28 Juin : Sénégal vs Colombie (15h)

28 Juin : Japon vs Pologne (15h)



Benjamin Allemand
@BetStarsFR dans Football