• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

Formule 1 : Grand Prix du Japon, notre preview

Deux semaines après un doublé heureux en Russie, les Mercedes débarquent à Suzuka en position de force, avec déjà le titre mondial en ligne de mire. Un Grand Prix du Japon qui fuit la Scuderia Ferrari depuis 15 ans et qui ces dernières années a toujours fait la part belle à l'écurie dominante. Sur un circuit des plus exigeants pour les mécaniques, où le maître-mot demeure fiabilité. Précisément le point fort des Flèches d'argent.

À la fois fluide et sinueux, rapide et technique, Suzuka est un grand huit taillé pour les as du volant. Un tracé élitiste qui ne pardonne aucune erreur, ni aux pilotes, ni à leurs montures. Tout pour faire le jeu a priori des Mercedes, qui s'y sont imposées ces cinq dernières années, dont quatre fois par le biais de Lewis Hamilton. Reste que les Ferrari ont rééquilibré le rapport de force depuis la trêve estivale, en faisant jeu égal avec le team de référence en Belgique, en Italie, à Singapour et même en Russie où l'écurie de Brackley, pourtant, a eu le dernier mot.

Les enjeux de la course

Comme en 2015 et 2016, Mercedes peut s'adjuger le titre des constructeurs à quatre Grands Prix de la fin de la saison. Pour ce faire, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont besoin de cumuler au Japon 14 points de plus que Charles Leclerc et Sebastian Vettel, histoire de reléguer Ferrari à 176 longueurs au classement général. Un écart important que les Flèches d'argent ont déjà assuré neuf fois cette saison, en l'espace de 16 courses. C'est dire si la consécration est proche pour l'écurie chère à Toto Wolff. Une écurie qui peut ainsi décrocher sa sixième étoile consécutive. Seule la Scuderia Ferrari, intraitable de 1999 à 2004, en a fait autant dans l'histoire de la F1. Gare néanmoins au fameux typhon Hagibis, qui pourrait perturber les débats dès les qualifications, samedi.

Nos favoris

Lewis Hamilton

Lewis Hamilton ne peut pas être sacré ce week-end mais l'intéressé peut grandement se rapprocher de son sixième titre de champion du monde, en particulier s'il engrange plus de points que son premier dauphin et coéquipier Valtteri Bottas. Ça tombe bien, le Britannique est un véritable spécialiste du tracé alambiqué de Suzuka. Vainqueur à cinq reprises du Grand Prix du Japon, le leader de l'écurie Mercedes s'y est imposé quatre fois ces cinq dernières années (plus une victoire à Fuji en 2017), tout juste contrarié dans sa série par son ancien partenaire Nico Rosberg. Il s'est par ailleurs adjugé neuf courses déjà saison, dont la dernière en Russie il y a quinze jours.

[Cotes valables à l'heure de publication]

Charles Leclerc

Quatre à la suite ! Charles Leclerc reste sur quatre pole positions consécutives - une série inédite cette saison que le pilote Ferrari entend bien prolonger au Japon, sur un circuit qui échappe cependant à la Scuderia depuis 2004 et une victoire du Baron rouge Michael Schumacher. Pour lui, le Monégasque a la dynamique du moment, sa monoplace étant du reste la plus performante du plateau depuis la trêve estivale et la reprise des débats à Spa. Y compris à Sotchi dernièrement où en dépit du doublé des Flèches d'argent les chevaux cabrés se sont montrés à leur avantage.

[Cotes valables à l'heure de publication]

Nos outsiders

Sebastian Vettel

Récent lauréat du Grand Prix de Singapour mais contraint à l'abandon en Russie dans la foulée, Sebastian Vettel semble avoir retrouvé un peu de mordant pour bien finir cette saison chaotique le concernant. L'intéressé l'avoue : Suzuka est son circuit préféré, parce que le tracé nippon contraint les pilotes et les teams à de véritables prouesses techniques, la vitesse en prime. L'Allemand s'y est autrefois montré intraitable, quatre fois victorieux avec Red Bull en 2009, 2010, 2012 et 2013. Un historique qui plaide forcément en sa faveur alors que son jeune coéquipier Charles Leclerc, qui découvrait Suzuka en F1 la saison passée, y a enregistré quant à lui un abandon.

[Cotes valables à l'heure de publication]

Valtteri Bottas

Depuis la reprise du championnat début septembre, Valtteri Bottas a repris ses bonnes habitudes de doublure idéale, en signant trois podiums en quatre courses dont deux deuxièmes places. Au Japon avec Mercedes, le Finlandais reste justement sur une deuxième position, derrière son homologue Lewis Hamilton. Un leader qu'il a su concurrencer -- voire déstabiliser -- en tout début de saison, avant de s'effacer peu à peu. Cela n'empêche pas l'ancien pilote Williams d'avoir de grandes ambitions pour 2020. Des prétentions au titre qu'il clame d'ores et déjà haut et fort. Alors autant commencer à s'affirmer ici à Suzuka.

[Cotes valables à l'heure de publication]

La surprise possible

Max Verstappen

Comme souvent, Max Verstappen apparaît résigné dans sa communication avant d'en découdre à Suzuka, un circuit qui lui réussit bien pourtant puisque le jeune Batave s'y est octroyé trois podiums depuis 2016. Avant ses victoires en Autriche et en Allemagne, le Néerlandais se voulait déjà défaitiste, pour mieux surprendre la concurrence sans doute. Dans le fief du motoriste Honda, la Red Bull aura certainement son mot à dire ce week-end. D'autant que l'équilibre aérodynamique de l'écurie au taureau rouge n'est plus à prouver cette saison.

Sebastien Alvarez
@BetStarsFR dans F1