• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

Tour de France 7ème étape : Les sprinters se rebiffent

Le Tour de France quitte la Bretagne direction Paris ! Mais il reste encore deux semaines de course, alors la caravane va s'arrêter avant d'arriver dans la Capitale.

Fougères-Chartres au menu pour ce qui va être la plus longue étape de cette édition 2018, avec 231 km à couvrir. Le terrain de jeu sera idéal pour les baroudeurs qui veulent montrer leur sponsor, mais à l'arrivée on devrait retrouver les grosses cuisses du peloton pour une explication musclée au pied de la Cathédrale. Les sprinters vont bientôt devoir se faire une raison avec la montagne en point de mire, avant de revenir à Paris dans 15 jours pour le grand final sur les Champs-Elysées

Gaviria revient à la charge !

Deux jours caché dans le peloton, voire loin derrière à l'arrivée, le Colombien a rechargé les batterie. Reste à savoir s'il pourra digérer les 6 premiers jours de la course la plus intense du monde. Gaviria a tout de même montré qu'il était le plus fort dans les arrivées groupées. Seule sa chute avant la flamme rouge à La Roche Sur Yon l'a empêché de faire le triplé sur ce début de Tour. Gaviria a la pointe de vitesse qu'il faut et l'équipe autour de lui pour finir sa moisson, avant de mettre la flèche avant les Alpes. Reste à savoir s'il pourra finir ce Tour et gêné Peter Sagan dans sa quête du maillot vert

Kristoff est de retour

Alexander Kristoff, le Champion d'Europe en titre, est devenu au fil des saisons davantage un spécialiste des courses d'un jour pour costaud qu'un sprinter pur. Le Danois déçoit sur ce tour 2018, mais petit à petit il trouve son rythme, on l'a vu hier sur le sprint intermédiaire dominé Gaviria et Sagan. Oui mais Kristoff ne s'est pas encore mêlé au sprint massif depuis le départ de Vendée. Un manque cruel de vitesse dans les derniers mètres et finalement une 4ème et une 5ème places sur les deux premières étapes. À lui de profiter d'un bon dos, celui de Sagan ou de Gaviria, avant de pouvoir les sauter sur la ligne à Chartres.

Groenewegen confirmation ou déception ?

Précédé d'une belle réputation en arrivant sur ce Tour avec 9 succès en 2018, celui qui avait surpris tout son monde sur les Champs Elysées l'an dernier tarde à confirmer. Son équipe Lotto Jumbo a souvent été prise dans les chutes depuis le départ de Vendée. Yates, Roglic ou encore Gesink ont été retardés à un moment ou un autre, depuis le départ. Difficile donc d'exister dans les finals d'étape. De plus son équipe est plutôt taillée pour gagner des étapes en montagne et aider son compatriote Kruijswijk à faire un coup au général. Alors Groenewegen traine son spleen. Résultat une 4ème place à Sarzeau comme unique performance notable depuis le départ. Groenewegen fait pschitt pour le moment.

Cavendish chasse les records

Le Champion du monde 2011 n'a plus toute sa puissance mais il reste encore l'un des plus rapides dans les sprints et sa science du placement lui permet de compenser. Mais il faut l'avouer le train des sprinters a gagné en épaisseur depuis quelques saisons et le Cave qui cherche à battre le record de victoires d'Eddy Merckx (30 pour Cavendish et 34 pour Merckx) sur le Tour n'a plus de temps à perdre. Pris dans la chute avec Sagan l'an passé il n'avait pas remporté de victoires. Cette année il n'a qu'un seul succès à son actif. Pas de quoi faire peut à la concurrence, mais Cavendish aime les défis et nous les belles cotes !

Notre "tuyau" du jour

Etape plate jusqu'à Chartres aujourd'hui avec un vent de côté qui pourrait jouer un rôle avant l'arrivée et décimerle peloton avant le final. Si le vent est modéré on peut alors considérer qu'un sprint massif avec toutes les flèches du peloton pourra avoir lieu.

Gaviria sera une nouvelle fois le favori des favoris, mais sa cote est désespérément basse, la plus basse sur ce Tour. Greipel, lui, a montré des signes encourageants au fur et à mesure dans cette première semaine et il possède toujours une cote à deux chiffres. Après une courte défaite dans l'étape 4, il a retrouvé de la confiance pour aller peut-être chercher la victoire. Ajouter à cela une situation contractuelle qui peut décupler ses envies de victoire. Son équipe Lotto-Soudal n'est pas encore sûr de continuer avec lui la saison prochaine, mais si Greipel fait claquer une étape sur ce tour, cela rendrait les négociations plus faciles avec la Lotto Soudal voire d'autres équipes. Affaire à suivre...

Gaviria encore et toujours



Sebastien Alvarez
@BetStarsFR dans Cyclisme