• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

Tour de France 11ème étape : où sont les favoris ?

Après une première étape alpestre marquée par l'attentisme des favoris pour le général, espérons que le second volet du triptyque alpestre soit plus remuant.

Un concentré de montagne, 100 km et 4 cols à gravir. Un final à la Rosière comme lors du Dauphiné et avant la Montée de Bisanne, l'inédit col du Pré et le Cormet de Roseland. Les grandes manœuvres vont-elles avoir lieu commecon peut l'espérer ? Les coureurs se sont testés ce mardi, pas sûr qu'ils laissent la gagne à un second couteau à la Rosière

Chris Froome veut sa victoire

Non Christopher Froome ne va pas gagner le Tour sans victoire d'étape cette saison. Chahuté avant le départ de Vendée, le Britannique veut remettre les pendules à l'heure et aime tester ses adversaires sur la première arrivée au sommet sur les grands tours. Le vainqueur du Giro cette année va encore faire rouler son équipe et répondre à la première attaque. Mais si personne ne prend sa chance, les derniers kilomètres de l'étape seront un terrain de jeu idéal pour l'anglais, afin de placer une accélération et récupérer quelques précieuse secondes. Si, au bout, il peut glaner la victoire de l'étape, nuls doutes que Froome ne se privera pas d'en accrocher une 8ème à son palmarès. Froomey est en mission, il faut maintenant agir !

Dan Martin : l'appel des sommets

L'irlandais est l'imprévisible du peloton, capable de gagner partout, quand la route s'élève. Il reste encore un peu juste cependant pour gagner un grand Tour. Mais on s'attaque ce mardi au sommet de la Colombière et Martin a prouvé qu'il pouvait à tous moments se dresser sur ses pédales et créer des écarts en peu de temps. Dan Martin est également assez loin au général (à plus de 5 minutes) et n'est pas considéré comme un véritable danger pour les favoris. Martin peut d'une journée à l'autre passer au travers et le lendemain clouer sur place les meilleurs grimpeurs du peloton. Rien que pour ça Martin est l'outsider par excellence et sa cote fait saliver...

Warren Barguil s'est testé

Warren Barguil l'a avoué, il ne joue pas le général cette année. Après avoir brillé l'an passé, il cherche ses sensations dans sa nouvelle équipe. Un peu esseulé, il vise des victoires d'étapes et pourquoi pas reconquérir son maillot à pois. Ce mardi vers le Grand-Bornand, le Breton a essayé, avant de craquer et de se laisser décrocher. A-t-il lâché assez de temps à l'arrivée (46ème de l'étape à 10 minutes 57 du vainqueur), pour ne pas être considéré comme un outsider. On le saura assez tôt lorsqu'il attaquera dans cette 11ème étape. Car oui Barguil, toujours offensif, va se porter à l'avant de la course à un moment ou à un autre lors de cette 11ème étape. Pour aller au bout ?

Les Movistar vont bouger ?

Mais que font les Movistar ? Après une première étape sans escarmouches entre les favoris, on attend plus de l'équipe qui sur le papier peut rivaliser avec les Sky. Deux leaders au général, Quintana et Landa et un Alejandro Valverde en électron libre... Pour Valverde la dernière ascension a été compliqué sur la 10ème étape, mais le vétéran espagnol reste en embuscade au général. Ce n'est pas le cas de Quintana. Seulement 16ème au général, le Colombien doit passer à l'offensive et lancer les grandes manœuvres de loin. Avec également Soler et Amador en soutien, les Movistar peuvent faire exploser la course. Et ça pourrait également faire les affaires du troisième larron, Mikel Landa, 8ème du général dans le même temps que Froome.

Notre "tuyau" du jour

Première réelle étape de Montagne avec arrivée au sommet aujourd'hui sur le Tour de France. Et pour le moment difficile d'en savoir plus sur les coureurs en forme parmi les prétendants au podium final à Paris Étape relativement courte, seulement 108 km avec tout de même 4 grands cols à franchir avant d'arrivée la Rosière. Une étape où de réelles différences peuvent être faites et il faudra compter sur les Movistar et les AG2R pour lancer la grande bagarre, et faire dérailler le train de la Sky. Sur le papier les Movistar sont les mieux armés, avec Landa et surtout Quintana. Et d'autres grands grimpeurs pourraient profiter du travail de l'équipe espagnole pour aller chercher la victoire d'étape. Adam Yates a paru fort lors de la journée précédente vers le Grand Bornand, il devrait pouvoir tenter sa chance dans la dernière ascension pourquoi pas avec un autre grand nom comme Quintana et s'en aller régler un print à deux sur la ligne d'arrivée... A suivre.

Sebastien Alvarez
@BetStarsFR dans Cyclisme