• En ligne actuellement :
  • 0
  • joueurs
  • 0
  • tournois

Paris-Roubaix : notre preview exclusive

Suite et fin des Flandriennes, avant que le peloton ne passe aux Ardennaises qui, pour la plupart, concerneront d'autres favoris. Après Le Tour des Flandres la semaine passée, le mois des pavés fait place à son second monument, l'historique Paris-Roubaix qui, à l'image de sa sœur flamande, se présente cette année comme une course assez ouverte.

Les enjeux de la course

Paris-Roubaix, c'est la course patrimoine du Nord de la France. Elle est aussi la dernière chance pour les flandriens ayant traversé cette partie de saison sans succès majeur de décrocher une grande victoire. C'est le cas notamment de Peter Sagan, qui une nouvelle fois devra affronter la grande équipe Quick Step, comme toujours surarmée pour l'enfer du Nord par rapport à ses adversaires. Côté français, on attend toujours un successeur à Frédéric Guesdon, dernier tricolore à avoir levé les bras sur le vélodrome de Roubaix. Arnaud Démarre sera à nouveau la meilleure carte française sur cette course.

Les favoris

[Cotes valables à l'heure de publication]

Comme la semaine passée, comme sur quasi toutes les classiques de début de saison, cocher le nom de Peter Sagan sur un pari Paris-Roubaix reste une valeur sûre. Limité dans le final du Tour des Flandres, il reste tout de même le tenant du titre de l'enfer du Nord. Certes, sa campagne de classiques printanières a montré le triple champion du monde moins saignant et impérial que l'an passé. Mais ce champion toujours imprévisible demeure malgré tout le coureur le plus surveillé.

[Cotes valables à l'heure de publication]

Le champion olympique de Rio espérait enfin remporter le Tour des Flandres dimanche dernier après y avoir collectionné les places d'honneur. Il est apparu assez fort, mais n'a pas pu suivre le démarrage du surprenant Alberto Bettiol. Sans doute le plus solide parmi le groupe des poursuivants, il fut victime de la mésentente entre les favoris. Vainqueur il y a deux ans, il sera très attendu dimanche.

[Cotes valables à l'heure de publication]

À 31 ans, le Norvégien est de retour au premier plan. Il a remporté il y a 15 jours Gand-Wevelgem, terminé 3e d'À Travers les Flandes et fini sur la troisième place du podium au Tour des Flandres. Un peu limité dans les monts les plus durs, il a géré à l'expérience les passages difficiles. Une expérience qui lui sera précieuses sur les pavés de Paris-Roubaix. Déjà vainqueur de deux monuments (Milan San Remo et le Tour des Flandres), il faudra s'en méfier.

Les outsiders

[Cotes valables à l'heure de publication]

Le coureur tchèque a beau avoir remporté il y a 15 jours le redoutable Grand Prix E3, sa course lors du Tour des Flandres dimanche dernier interroge. Principal atout de l'équipe reine des Flandriennes, la Quick Step, il n'a pas été en mesure de suivre les meilleurs dans le final. Cet étonnant coup de pompe, le fait donc passer dans la catégorie « outsiders », sans oublier qu'il a déjà terminé deux fois second de l'enfer du Nord en 2015 et 2017.

[Cotes valables à l'heure de publication]

On le disait malade au départ du Tour des Flandres et pourtant le coureur AG2R a réussi un joli Ronde. Un temps pris dans une mauvaise cassure, il s'est replacé à l'avant et a repris sa course en main. Victime d'une crevaison dans le final, il est à nouveau revenu vers les meilleurs et s'en est allé chercher une jolie 7e place. Placé dans toutes les courses à pavés du mois écoulé, son tour de brandir un bouquet pourrait venir.

Les surprise possibles

[Cotes valables à l'heure de publication]

Il y a une semaine, personne n'aurait songé placer le coureur italien sur la liste des paris cyclisme pour ce Paris-Roubaix. Seulement voilà, un vainqueur du Tour des Flandres est toujours à prendre au sérieux le dimanche suivant. Personne n'a réalisé l'historique doublé Flandres - Roubaix depuis Boonen et Cancelara. L'Italien ne bénéficiera plus de l'effet de surprise certes, mais aura toujours pour lui ses fabuleuses facultés de rouleur qui lui ont permis de rallier l'arrivée en vainqueur dimanche dernier.

[Cotes valables à l'heure de publication]

Les courses flandriennes sont paradoxalement les classiques sur lesquels les Français ont le moins de représentants parmi les favoris, alors que sur les Ardennaises, avec Alaphilippe en tête, nos chances seront plus solides. Sur le Ronde, Arnaud Démare a agréablement surpris, se retrouvant dans le peloton des 30 derniers favoris en lice, et gratifiant ses fans d'une belle attaque. Sur les terres pavées chères à son manager Marc Madiot, s'il confirme son retour en forme, l'ancien vainqueur de Milan San Remo peut ajouter un second monument à son palmarès.

Vincent Guillot
@BetStarsFR dans Cyclisme